Google+ Badge

Suivre ce blog par mail

vendredi 30 mars 2018

Hajnalka et moi, moi et Hajnalka

Elle est arrivée en France par un matin froid,
Elle portait un manteau comme le mien,
et elle n'avait pas les cheveux roux.
Elle ne s'appelait pas Marika, non, son prénom c'est Hajnalka.
Et elle est illustratrice.



Pour la première fois, Hajnalka et moi, on s'est parlé en vrai.
C'était sur un salon, près de Bordeaux, c'était un jour de pluie, les pieds dans la gadoue,
Ensemble on avait eu trois bébés de papier:
Marika, une histoire d'amitié, que je lui avais écrite, rien que pour elle,
Des blanches et des noires
Et un crayon de soleil,
Et on ne s'était jamais rencontrées.
Hajnalka et moi,
Moi et Hajnalka
comme dans un conte de fées.

On a lu Marika à deux voix, la preuve en images:
un petit article (où on voit que je devrais arrêter les bonbons)

et c'était émouvant à en pleurer! (d'ailleurs, il paraît que dans les coulisses, y en a qui pleuraient en vrai)
Le soir, Hajnalka a participé à un atelier de théâtre dessiné autour des Blanches et des Noires, et, c'était si émouvant qu'il paraît qu'il y en a qui ont versé une larme dans la salle...oui, oui


Bref ce soir là, cela avait du sens de faire des livres pour la jeunesse.

Merci Hajnalka Cserhati.

Merci à Frédéric pour l'organisation du salon, à Jean René pour la bonne humeur, aux collèges qui nous ont accueillies avec enthousiasme, à tous les enfants, aux bibliothécaires et autres bénévoles qui ont participé à ce salon, et à notre chauffeur, au bonheur contagieux, à la larme facile et au coeur tendre.
Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Devenir membre