Google+ Badge

Suivre ce blog par mail

samedi 17 octobre 2015

Je partage Un secret..qui me vient de DOUAI!

Quand je passe dans les classes pour parler de la Petite disparue, il m'arrive de proposer un défi aux enfants et aux ados:
écrire ce qui s'est passé avant! (une suite inversée)

Dans La Petite disparue figurent deux personnages: Jean et Jean-Jean qui se ressemblent beaucoup. Les enfants en déduisent que ce sont des jumeaux et réfléchissent à ce qui les a séparés.
Je découvre toujours de très belles propositions.
 Mais là, près de Douai, Mia et Sandra n'ont pas seulement lancé des pistes, non; elles ont écrit un roman complet. Il s'appelle Le secret.

Je l'ai reçu par la poste, relié par des rubans, tapé à l'ordinateur.
Un vrai manuscrit.
L'histoire est très touchante, bien écrite, avec des phrases magnifiques. Et surtout, elle est d'une grande justesse du point de vue des émotions, très nuancée et d'une belle maturité!
Bref, je suis plus qu'émue par ce cadeau qu'elles m'ont fait!

Elles ont décidé que Jean et Jean-Jean ont été séparés très jeunes, que l'un est parti vivre avec son père, un homme imbibé d'alcool et avare en amour, tandis que l'autre est resté avec sa mère, aimante, mais pauvre.
La trame ressemble à une nouvelle de Maupassant que j'aime beaucoup. La suite est nuancée: le fils le plus chanceux quitte sa mère pour retrouver son frère...par amour pour elle!
Et la fin n'est pas du tout télescopée, tout au contraire...Elle est juste belle et déroutante!
BRAVO Mesdemoiselles!

Voici quelques extraits:

"Quand il se couche le soir seul dans un taudis qui devrait être une chambre, recroquevillé sur lui-même, car le froid lui glace les os, il rêve d'une maman qui le prend dans ses bras, le réchauffe et le console quand il a peur ou quand il pleure."

"Il adorait passer du temps avec Jean-jean et sa mère. Quand il était avec eux, il oubliait tout et revivait comme si la vie lui offrait une seconde chance".

"Ce fruit était son repas du soir, le jeune garçon était maigre. Il avait faim, mais les gens en ville ne s'occupent pas des garçons comme lui. Ils ne regardent pas, car pour eux, il n'existe pas".


Le petit garçon rencontre un bienfaiteur, voici les questions qu'ils se posent, car le malheureux hésite à quitter brusquement son passé...

"Quelqu'un était donc prêt à l'aider, que dire? que faire? Il avait envie de sauter de joie et de crier oui! Mais il pensa à son père qui allait se retrouver seul...mais après tout... s'il n'existait pas la vie serait pareille".


MERCI mille fois aux enfants et à leur documentaliste!

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Devenir membre