Google+ Badge

Suivre ce blog par mail

jeudi 15 janvier 2015

Le crayon guidant le peuple

La vie vient de reprendre son cours après une semaine de stupeur, de morts, et de révolte populaire. Comme si un ouragan avait traversé le pays du nord au sud.

À l'effroi a succédé la haine des communauté les unes contre les autres, le populisme lepeniste puant, puis un immense élan populaire aussi beau qu'inattendu. Et le monde s'en trouve changé.

Aujourd'hui, tout le monde cherche des explications sur la montée du jihadisme: pour certains, ce sera le laisser-faire, la tolérance trop importante en matière d'immigration et la porte ouverte à un nouveau racisme. Pour moi, c'est une évidence: nous sommes tous responsables d'avoir laissé des gosses désespérer dans les banlieues.

Peut-être parce que j'ai poussé comme une barre d'HLM au milieu de la mauvaise graine et des cailloux, peut-être parce que j'ai gardé souvenir de l'ennui mortel d'une jeunesse de banlieue désoeuvrée, plus que jamais, je me dis que nous devons aller donner de notre temps, aller à la rencontre des jeunes des quartiers pourris, des proies faciles à l'endoctrinement qu'on a abandonnés à leur rien quotidien.
 J'ai été prof au milieu des gris bâtiments, avec des gosses à l'avenir sombre, auxquels je mentais en leur disant que s'ils travaillaient, ils y arriveraient...et puis j'ai arrêté, parce que ça ne servait à rien.
Finalement, je suis persuadée qu'en donnant un crayon à ses enfants, on leur donnera les armes pour devenir quelqu'un...et pas l'instrument d'une propagande qui les dépasse!
Alors je vais reprendre mon crayon de pélerin...


Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Devenir membre